Médias - On parle de nous

« L'histoire inspirante du Café Castelo » Journal de Québec

« L'histoire inspirante du Café Castelo » Journal de Québec

Lorsque Prédrag Okuka, président de Café Castelo, a quitté sa Yougoslavie natale pour s’établir à Québec avec 20 $ en poche, il était clair qu’il voulait prendre une part active dans le développement de sa société d’accueil.

«Je n’avais absolument rien. On a tout perdu à cause de la guerre. Pour lancer l’entreprise, je ramassais les fraises et les patates», a relaté M. Okuka.

Pour remercier la société québécoise de lui avoir ouvert les bras, l’homme d’affaires s’est donné pour but de créer 100 emplois par l’entremise de ses partenaires.

«Cela a pris une couple d’années et on l’a dépassé», a-t-il affirmé.

Café Castelo produit du café arabica dans son usine de torréfaction de Lévis. Autrefois établie dans le parc industriel de Vanier, l’entreprise a déménagé l’année dernière dans un bâtiment deux fois plus grand.

Comptant sur la fidélité d’une quinzaine de partenaires qui distribuent son café, M. Okuka souhaite voir son réseau s’agrandir afin d’atteindre d’ici cinq ans le chiffre magique de 300 emplois. Les nouvelles installations de Lévis ont été conçues pour répondre à une production accrue.

«On travaille avec nos partenaires pour les former et trouver des territoires», a ajouté M. Okuka, soulignant que son modèle d’affaires ne repose pas sur la vente de franchises puisque chaque propriétaire est totalement indépendant. Récemment, Café Castelo a lancé des cafés gourmets en format K-Cup compatible avec les systèmes d’infusion Keurig.